RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Portail du Premier Ministère
Premier Ministre / Activités du Premier Ministre
ACTIVITES

Le Premier ministre présente au Conseil des ministres le bilan de l'action gouvernementale

Le Premier ministre, Monsieur Nour-Eddine Bedoui, a présenté, mardi à Alger, lors de la réunion du Conseil des ministres, le bilan de l'action gouvernementale depuis le dernier Conseil des ministres, tenu le 13 octobre dernier jusqu'à aujourd'hui, a indiqué un communiqué du Conseil des ministres.

A cette occasion, Monsieur Bedoui a affirmé que "les développements que connaît la scène sociopolitique et économique, malgré la conjoncture que nous vivons, ne nous ont pas empêché de prendre les décisions nécessaires, d'ouvrir les ateliers de travail et de veiller à rendre justice à plusieurs franges de la société", estimant que cette démarche "découle du rôle qu'incombe à l'Etat envers ses citoyens et intervient en consécration de l'Etat de droit".

Ce plan d'action, a-t-il expliqué, "est consacré et cristallisé dans le cadre d'une action gouvernementale intégrée et cohérente, dans le cadre de l'appui du chef de l'Etat, qui grâce à ses orientations et ses instructions, nous avons réussi à concrétiser sur le terrain l'ensemble des projets, ayant eu un effet positif sur la vie quotidienne de nos citoyens et sur les grands équilibres de l'économie nationale".

Ces acquis "ont été réalisés dans un climat empreint de sérénité et de sécurité, grâce à la haute vigilance de notre Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN), qui a honoré ses promesses depuis le sursaut populaire, en empêchant l'effusion de sang des enfants de notre patrie, en préservant les fondements de l'Etat et son intégrité territoriale et en assurant son unité et l'unité de ses symboles novembristes", a-t-il soutenu.

"L'ANP, symbole de fierté et d'honneur, a fait preuve, comme à l'accoutumée, d'un haut sens de sacrifice et de loyauté, en faisant taire les sceptiques et les provocateurs et en optant pour la voie constitutionnelle afin de préserver les intérêts suprêmes de l'Etat et l'unité de la Nation, car il ne faut pas oublier qu'elle à sa tête un Moudjahid qui a placé l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute considération personnelle", a indiqué M. Bedoui.
Le Premier ministre a tenu à évoquer, dans ce sens, "la situation qui prévaut ces jours-ci dans notre pays à l'aube d'un rendez-vous crucial", citant "les images de cohésion entre les citoyens qui n'ont eu de cesse de traduire leur amour de la patrie de manière civilisationnelle, suscitant l'admiration de la communauté internationale, notamment en restant fidèle à son armée".

Une armée qui, selon Monsieur Bedoui, "a donné les meilleurs exemples en valeurs humaines et civilisationnelles, une armée également en parfaite cohésion avec son peuple, toujours aux premiers rangs aux côtés des citoyens, leur apportant aide et assistance notamment dans le grand Sud, les zones frontalières et les contrées les plus éloignées".

"La place occupée aujourd'hui par l'Armée nationale populaire (ANP) en fait un rempart pour le peuple, dans toutes les circonstances et les crises, qui lui vaut notre gratitude et notre considération, mais aussi tout notre respect à son commandement pour la sincérité et la loyauté dont il a fait montre en ouvrant la voie à notre pays, lui permettant d'aller vers un avenir meilleur avec la contribution de tous ses fidèles enfants qui honorent ainsi le serment de nos valeureux martyrs, notamment ses meilleurs moudjahidine que nous voyons aujourd'hui veiller à ce que sa destinée ne dévie pas de ce noble serment, et à leur tête le moudjahid, Général de Corps d'Armée, chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire, vice-ministre de la Défense nationale", a-t-il souligné.

"Nous sommes convaincus que notre pays est engagé aujourd'hui dans une expérience inédite de l'exercice démocratique, avançant à pas de géants vers la réalisation de la volonté populaire et la concrétisation de la démocratie véritable, dans laquelle les citoyens et citoyennes choisissent leurs institutions républicaines en toute liberté et transparence, dans le respect de l'Etat de droit, dans le cadre de la neutralité absolue de l'administration et de la transparence du déroulement du processus électoral, et dans un climat empreint de respect mutuel, autant d'acquis qu'il faut préserver car contribuant à la cohésion de l'édifice institutionnel, voir le renforçant davantage. Nous avons foi en l'avenir prometteur de notre pays, au regard de la maturité de notre peuple qui est conscient des défis de l'étape actuelle et qui ne manque pas de contrecarrer toutes les tentatives visant à semer le désespoir et à décrédibiliser les institutions qui veillent à le servir", a-t-il ajouté.

Concernant l'action gouvernementale au cours de la dernière période, il a fait savoir que le Gouvernement "s'est attelé à corriger nombre de dysfonctionnements qui entravaient le quotidien de nos concitoyens, ainsi que le libre exercice de leurs droits dans les transactions qui était prisonnier de procédures bureaucratiques ou d'entraves procédurales, donnant lieu à une stagnation dans certains domaines, notamment le marché immobilier et le marché de l'emploi, avec ce que cela implique comme retombées négatives sur les activités économiques, et, par ricochet, le grand manque à gagner pour le Trésor, voire les charges supplémentaires auxquelles il fait face et qui auraient pu être mis à profit pour lancer des projets publics au bénéfice de nos concitoyens".

Il a fait savoir que les décisions prises "sont le reflet d'un vécu voire d'une réalité souvent amère qui a duré plusieurs années, et qui nous a mis devant de lourdes responsabilités pour y remédier et sortir du statu quo.
Les décisions prises pour la titularisation des jeunes diplômés et ceux bénéficiant de contrats pré-emploi et la consécration du droit de tous les citoyens d'obtenir leurs actes de propriété vont toutes dans ce sens.
Concernant les domaines stratégiques étudiés par le Gouvernement, M. Bedoui a souligné qu'ils portent essentiellement sur:
            1- La réforme globale du système fiscal, la redynamisation des nouvelles villes et des pôles urbains et le parachèvement des programmes de logements.
            2- Le changement du modèle de consommation énergétique national et la concrétisation de la transition énergétique vers les énergies renouvelables.
            3- La mise en place d'une stratégie nationale pour la promotion de l'utilisation du numérique et de la recherche scientifique.
            4- La relance de l'activité des entreprises économiques nationales, notamment publiques à travers leur développement, l'amélioration de leur rendement et le révision de leur gouvernance.
            5- La réforme de la Gouvernance des banques publiques.
            6- La relance du développement de la filière céréalière, notamment dans le Sud et les Hauts plateaux.
            7- La préservation des postes d'emploi, de l'outil national de production et autres.

Le premier ministre a fait savoir, dans ce cadre, que tous ces points ont été traités à travers l'action gouvernementale, au cours de la dernière période qui a suivi la tenue du dernier Conseil ministériel, le 13 octobre 2019, et ce avec la tenue de six (6) réunions de Gouvernement, sept (07) réunions interministérielles et une (01) réunion du Conseil national de l'investissement (CNI), lors desquelles il a été procédé à l'examen et l'adoption de quatre (4) avant-projets de lois relatives à la recherche scientifique et technologique, au transport routier et son organisation, placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi, outre l'adoption de de 12 projets de décrets exécutifs et d'un (1) projet de décret présidentiel, en sus du report de l'adoption du projet de décret exécutif pour enrichissement et l'approbation de la conclusion de 8 marchés de gré à gré simple avec les entreprises publiques, au profit de différents services de l'Etat.


Le Premier ministre présente au Conseil des ministres le bilan de l'action gouvernementale

Le Premier ministre, Monsieur Nour-Eddine Bedoui, a présenté, mardi à Alger, lors de la réunion du Conseil des ministres, le bilan de l'action gouvernementale depuis le dernier Conseil des ministres, tenu le 13 octobre dernier jusqu'à aujourd'hui, a indiqué un communiqué du Conseil des ministres.

A cette occasion, Monsieur Bedoui a affirmé que "les développements que connaît la scène sociopolitique et économique, malgré la conjoncture que nous vivons, ne nous ont pas empêché de prendre les décisions nécessaires, d'ouvrir les ateliers de travail et de veiller à rendre justice à plusieurs franges de la société", estimant que cette démarche "découle du rôle qu'incombe à l'Etat envers ses citoyens et intervient en consécration de l'Etat de droit".

Ce plan d'action, a-t-il expliqué, "est consacré et cristallisé dans le cadre d'une action gouvernementale intégrée et cohérente, dans le cadre de l'appui du chef de l'Etat, qui grâce à ses orientations et ses instructions, nous avons réussi à concrétiser sur le terrain l'ensemble des projets, ayant eu un effet positif sur la vie quotidienne de nos citoyens et sur les grands équilibres de l'économie nationale".

Ces acquis "ont été réalisés dans un climat empreint de sérénité et de sécurité, grâce à la haute vigilance de notre Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN), qui a honoré ses promesses depuis le sursaut populaire, en empêchant l'effusion de sang des enfants de notre patrie, en préservant les fondements de l'Etat et son intégrité territoriale et en assurant son unité et l'unité de ses symboles novembristes", a-t-il soutenu.

"L'ANP, symbole de fierté et d'honneur, a fait preuve, comme à l'accoutumée, d'un haut sens de sacrifice et de loyauté, en faisant taire les sceptiques et les provocateurs et en optant pour la voie constitutionnelle afin de préserver les intérêts suprêmes de l'Etat et l'unité de la Nation, car il ne faut pas oublier qu'elle à sa tête un Moudjahid qui a placé l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute considération personnelle", a indiqué M. Bedoui.
Le Premier ministre a tenu à évoquer, dans ce sens, "la situation qui prévaut ces jours-ci dans notre pays à l'aube d'un rendez-vous crucial", citant "les images de cohésion entre les citoyens qui n'ont eu de cesse de traduire leur amour de la patrie de manière civilisationnelle, suscitant l'admiration de la communauté internationale, notamment en restant fidèle à son armée".

Une armée qui, selon Monsieur Bedoui, "a donné les meilleurs exemples en valeurs humaines et civilisationnelles, une armée également en parfaite cohésion avec son peuple, toujours aux premiers rangs aux côtés des citoyens, leur apportant aide et assistance notamment dans le grand Sud, les zones frontalières et les contrées les plus éloignées".

"La place occupée aujourd'hui par l'Armée nationale populaire (ANP) en fait un rempart pour le peuple, dans toutes les circonstances et les crises, qui lui vaut notre gratitude et notre considération, mais aussi tout notre respect à son commandement pour la sincérité et la loyauté dont il a fait montre en ouvrant la voie à notre pays, lui permettant d'aller vers un avenir meilleur avec la contribution de tous ses fidèles enfants qui honorent ainsi le serment de nos valeureux martyrs, notamment ses meilleurs moudjahidine que nous voyons aujourd'hui veiller à ce que sa destinée ne dévie pas de ce noble serment, et à leur tête le moudjahid, Général de Corps d'Armée, chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire, vice-ministre de la Défense nationale", a-t-il souligné.

"Nous sommes convaincus que notre pays est engagé aujourd'hui dans une expérience inédite de l'exercice démocratique, avançant à pas de géants vers la réalisation de la volonté populaire et la concrétisation de la démocratie véritable, dans laquelle les citoyens et citoyennes choisissent leurs institutions républicaines en toute liberté et transparence, dans le respect de l'Etat de droit, dans le cadre de la neutralité absolue de l'administration et de la transparence du déroulement du processus électoral, et dans un climat empreint de respect mutuel, autant d'acquis qu'il faut préserver car contribuant à la cohésion de l'édifice institutionnel, voir le renforçant davantage. Nous avons foi en l'avenir prometteur de notre pays, au regard de la maturité de notre peuple qui est conscient des défis de l'étape actuelle et qui ne manque pas de contrecarrer toutes les tentatives visant à semer le désespoir et à décrédibiliser les institutions qui veillent à le servir", a-t-il ajouté.

Concernant l'action gouvernementale au cours de la dernière période, il a fait savoir que le Gouvernement "s'est attelé à corriger nombre de dysfonctionnements qui entravaient le quotidien de nos concitoyens, ainsi que le libre exercice de leurs droits dans les transactions qui était prisonnier de procédures bureaucratiques ou d'entraves procédurales, donnant lieu à une stagnation dans certains domaines, notamment le marché immobilier et le marché de l'emploi, avec ce que cela implique comme retombées négatives sur les activités économiques, et, par ricochet, le grand manque à gagner pour le Trésor, voire les charges supplémentaires auxquelles il fait face et qui auraient pu être mis à profit pour lancer des projets publics au bénéfice de nos concitoyens".

Il a fait savoir que les décisions prises "sont le reflet d'un vécu voire d'une réalité souvent amère qui a duré plusieurs années, et qui nous a mis devant de lourdes responsabilités pour y remédier et sortir du statu quo.
Les décisions prises pour la titularisation des jeunes diplômés et ceux bénéficiant de contrats pré-emploi et la consécration du droit de tous les citoyens d'obtenir leurs actes de propriété vont toutes dans ce sens.
Concernant les domaines stratégiques étudiés par le Gouvernement, M. Bedoui a souligné qu'ils portent essentiellement sur:
            1- La réforme globale du système fiscal, la redynamisation des nouvelles villes et des pôles urbains et le parachèvement des programmes de logements.
            2- Le changement du modèle de consommation énergétique national et la concrétisation de la transition énergétique vers les énergies renouvelables.
            3- La mise en place d'une stratégie nationale pour la promotion de l'utilisation du numérique et de la recherche scientifique.
            4- La relance de l'activité des entreprises économiques nationales, notamment publiques à travers leur développement, l'amélioration de leur rendement et le révision de leur gouvernance.
            5- La réforme de la Gouvernance des banques publiques.
            6- La relance du développement de la filière céréalière, notamment dans le Sud et les Hauts plateaux.
            7- La préservation des postes d'emploi, de l'outil national de production et autres.

Le premier ministre a fait savoir, dans ce cadre, que tous ces points ont été traités à travers l'action gouvernementale, au cours de la dernière période qui a suivi la tenue du dernier Conseil ministériel, le 13 octobre 2019, et ce avec la tenue de six (6) réunions de Gouvernement, sept (07) réunions interministérielles et une (01) réunion du Conseil national de l'investissement (CNI), lors desquelles il a été procédé à l'examen et l'adoption de quatre (4) avant-projets de lois relatives à la recherche scientifique et technologique, au transport routier et son organisation, placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi, outre l'adoption de de 12 projets de décrets exécutifs et d'un (1) projet de décret présidentiel, en sus du report de l'adoption du projet de décret exécutif pour enrichissement et l'approbation de la conclusion de 8 marchés de gré à gré simple avec les entreprises publiques, au profit de différents services de l'Etat.